Connect with us

Culture Punch

Les meilleures punchlines de la saison 1 de Validé

validé punchlines S01

A quelques semaines de la sortie de la saison 2 de la série Validé, offrons-nous une retro-nostalgie sur les meilleures punchlines de la saison 1.

Validé, c’est la série qui aura fait kiffé et diverti de nombreux fans de rap pendant le confinement. Au-delà de nous raconter les coulisses de l’ascension fulgurante d’un prodige du rap et les dessous plus sombres du game, la série de Franck Gastembide nous a présenté de nombreux personnages tous plus attachants les uns que les autres.

On a bien sûr en tête, Apash, le rappeur vedette de cette saison 1 et ses acolytes. Il y a d’abord William, le manageur intraitable et implacable, mais aussi Brahim, le community manager relou et un peu teubé, mais toujours présent lorsqu’il s’agit d’aider ses potes. Cela même quand ça implique de se faire casser la gueule.

Epaulés par Ines, l’attachée de presse et chargée de communication dévouée et le producteur passionné DJ SNO, ils devront faire face à Mastar et Karnage qui tenteront le tout pour le tout pour tuer le buzz et la carrière d’Apash dans l’œuf.

Dans le sillage de cette première saison, on a aussi toute une flopée de personnages secondaires comme Mounir, Louise, Nabil, Sergio et Yamar qui donneront du relief et de la profondeur à l’intrigue. Personnages principaux ou secondaires, peu importe : tous ont eu chacun leur tour des moments de grâces et des coups d’éclat à l’écran.

Ainsi donc, après avoir retracé les meilleurs moments de la saison 1, zoomons encore un peu plus sur les dix premiers épisodes de Validé. Cette fois, ce ne sont plus les scènes les plus marquantes que nous vous proposons, mais les punchlines les plus mémorables de chaque personnage.

Apash :

  • « Le gars il s’est mis en prison tout seul pour vendre ses disques, j’avoue, il fallait y penser, mais nous aussi on pense à toi dans tes douches » (A propos de Mastar pendant son concert devant la prison de Fleury-Mérogis)
  • « J’ai pas envie de signer avec un producteur qui a peur des autres producteurs en fait » (Apash lorsqu’il s’adresse au producteur Chicheman qui s’inquiète de voir son poulain signer avec Mounir, le producteur de ses débuts.
  • « T’es sûr c’est pas juste une fille chaude de ta région ça ? » – Clément à Brahim lorsque celui-ci lui parle de Mina, la fille qu’il aime en étant persuadé que cet amour est réciproque. Brahim a en effet beaucoup de mal à draguer et son manque de subtilité avec la gente féminine était d’ailleurs un running gag de la saison 1 de Validé.

Brahim :

  • « C’est pas le contrat à Apash ça c’est celui de Lartiste. Tu connais pas Lartiste ? Celui qui a fait Cho-Cho-Cho-Chocolat » – Quand Brahim lit le contrat d’Apash et qu’il ne comprend pas qu’il est l’artiste concerné par le contrat
  • « Grâce au teubé, tu vas chez TPMP » – Brahim n’en finit pas de mettre ses potes dans l’embarras avec ses actions de fatigué. Imitations douteuses de l’algérien sur Instagram, séquestration de l’influenceur JustRiadh, techniques de dragues bien lourdes, propositions marketings foireuses et attitudes souvent puériles… Ce sont finalement toutes ses frasques cumulées tantôt débiles, tantôt lunaires, qui permettra à Apash d’obtenir une promo avec Cyril Hanouna dans TPMP. Sauf qu’on sait déjà comment ça finira.

William : 

  • « T’inquiète je gère ! » – Sans doute la phrase la plus répétée par William, ami d’enfance d’Apash. Il s’improvise manageur au moment du boom de son pote, mais la réalité du métier va vite le rattraper à plusieurs reprises. Malgré tout, il restera un businessman autodidacte intraitable et parviendra toujours malgré ses bourdes à se raccrocher aux branches. Dans la saison 2, il deviendra même l’un des boss du nouveau label Apash Music
  • « Comment t’es nul à Fifa ! » – Souvent dans la série, on voit Brahim et William se confronter à Fifa. Evidemment, le manager écrase à chaque fois son adversaire et prend souvent plaisir à lui rappeler à quel point son niveau manette en main est affligeant.
  • « Laisse les grands travailler Brahim » – Encore une fois, cette punch reflète les interactions humoristiques qui se succèdent avec son acolyte Brahim. Bien que celui-ci, dans une naïveté enfantine, tente d’aider ses potes à avancer, ses propositions sont toujours complètement déconnectées de la réalité, ce que William ne manque jamais de lui rappeler.

Mastar :

  • « ça sert à rien de venir avec tes potes comme si t’étais un caïd, ici c’est pas un hall de tess t’as compris ? » – Mastar à Karnage lorsque celui-ci vient lui mettre la pression dans son studio pour toucher l’argent de son contrat.
  • « Les Village People j’suis pas trop fan donc t’as ta réponse » – « Mastar à Cyril Hanouna lorsque le présentateur de TPMP lui demande s’il préfère sa coupe de cheveux ou celle d’Apash.
  • « Félicitations pour les ventes de ton album, t’as rien vendu, mais t’as essayé c’est déjà ça » – Toujours chez Hanouna, Mastar balance une petite pique à Apash pour se moquer des faibles ventes de son album en direct de sa cellule. Une punch qui n’est évidemment pas sans rappeler les attaques que s’envoient d’autres rappeurs dans la vraie vie sur Instagram.

Ines :

  • « Allez c’est bon Juliette, personne vous enculera ! » – Inès à la secrétaire du label après que Mounir la menace de lui faire subir cette pratique s’il ne lui passe pas Apash au téléphone
  • « T’as vu William ? C’est comme ça qu’on gère » – Inès à William lorsqu’elle règle avec assurance le problème des deux rappeurs relous qui force pour faire la première partie d’Apash au Zénith de Paris. Avec cette punch, elle rappelle à tous et avec une certaine classe que c’est elle la boss.
  • « Si tu pouvais éviter de crever sur le canapé ça nous arrangerait, on bosse là ». – Ines à Sergio, lorsque celui-ci fait une crise de manque dans les bureaux de Jangle Music, le label qui cherche à signer Apash.

Karnage :

  • « C’est bidon le rap, tout le monde peut le faire, j’suis dans les vrais bails moi ! » – Karnage à Mastar lorsque celui-ci vient lui proposer de le prendre sous son aile pour lui proposer de faire carrière dans le rap. Ironique quand on sait que Bosh, intérprète de Karnage a tout explosé dans le game après son apparition dans Validé.
  • « Hey toi là, regarde-moi quand tu parles de moi ! – Karnage à Chicheman lorsque Mastar négocie les termes du contrat de son nouveau protégé du 9-4. Visiblement, le MC à la tête brûlée et toujours nerveux n’a pas apprécié d’être traité de « petit » par le producteur de Jangle Music.
  • « Tranquille, j’suis venu pour rigoler un peu » – Karnage à Lacrim après que le rappeur parisien l’avertisse de se tenir à carreau dans la chicha où se trouve Apash. La suite on la connaît, le rappeur va tabasser Brahim dans les toilettes avant que ça ne parte en bagarre générale avec Apash, ses gardes du corps et le clan de Karnage.

Mounir :

  • « Wallah t’as fait une tête en solde, espèce de victime ! » – Mounir à Apash après que ce dernier le braque pour rigoler à son retour au quartier. Un sacré coup de pression, mais une vanne pas très drôle quand on y pense.

Nabil :

« Il fait chaud là non, c’est toi qui me donne chaud » – Nabil à Mina, le crush de Brahim missionnée pour faire du charme au vendeur de voitures de luxe et faire diversion pendant qu’Apash tourne son clip sur le périph. Malheureusement pour Brahim, les deux finiront par se mettre ensemble, se rendant compte de leur attirance mutuelle.

Rendez-vous en octobre pour plus de punchlines avec la saison 2 de Validé sur Canal + !

Populaires