Connect with us

Culture Punch

Punchlines : quand Tony Hawk inspire le rap francophone

tony hawk

Tony Hawk, est une légende incontestée et incontestable de la planète skate, normal que le rap s’en inspire pour lâcher des punchlines bien stylées.

Fans de Fifa ou PES, euh pardon, eFootball, je vous vois venir en disant que Messi, MBappé et d’autres légendes du ballon rond ont l’habitude d’être sur les jaquettes. Et bien sachez que dans les sports un peu moins populaires que le foot, il y a des légendes tellement au-dessus du lot qu’elles ont carrément donné leur nom à des séries de jeux vidéo. Là comme ça on pense à John Madden pour le football américain, mais surtout à Tony Hawk pour le skate.

Quel autre sportif peut se vanter d’avoir eu une telle aura dans sa discipline ? Un succès tel qu’il écrase à lui seul toute la concurrence ? Pas grand monde en vrai. Au-delà de rendre hommage à l’un des plus grands skaters de tous les temps, la série de jeux vidéo Tony Hawk, a offert aux joueurs des heures de kiffe et un niveau de liberté rarement atteint dans un jeu vidéo. On se souvient tous des heures passées à rider sous le soleil californien à enchaîner les tricks les plus stylés en ville ou dans tous les skate parks du jeu. Aaaah, nostalgie quand tu nous tiens…

Tony Hawk dans le rap : la référence préférée des rappeurs skateurs

On l’ignore souvent, mais beaucoup de rappeurs sont aussi des skaters avertis. Forcément donc que Tony Hawk a obtenu une place de choix dans leur rap et leurs punchlines. Le premier rappeur adepte du skateboard auquel on pense, c’est Lomepal, mais il est intéressant de noter que celui-ci ne l’a jamais cité dans ses textes. Peut-être que Tony est simplement trop mainstream pour lui à vrai dire, tant il préfère citer d’autres grands noms du milieu comme Bryan Herman ou Chris Cole à qui il a dédié des morceaux.

Le rappeur francophone qui estime le plus Tony Hawk, c’est incontestablement le parolier Belge, Isha. Ancien skateboarder avant de devenir rappeur, il a lui comme Lomepal pour ses idoles, dédié un titre à The Birdman. Dans ce morceau egotrip, il n’hésite pas à comparer sa place dans le rap à celle du sportif dans son domaine : « Chaque matin, j’me réveille, j’me d’mande comment j’fais pour être aussi auch’
J’envoie des flow de haut niveau, j’suis respecté comme Tony Hawk« . 

Et puisqu’on parle de Tony, l’un de ses tricks les plus populaires n’était autre que le 900, autrement dit faire deux tours et demi sur soi-même. Cette figure qui lui a valu le record mondial du nombre de tours sur soi jusqu’en 2012, il l’a réalisé pour la première fois il y a 22 ans lors des X-Games de 1999 et pour la dernière fois en 2016. Bref vous l’aurez compris, ce move est indissociable du skater californien. Ce que n’a pas manqué de souligner Veerus dans son morceau « Audio » : « On veut faire monnaie comme OVO, 900 vite fait comme Tony Hawk« 

Mais revenons au jeu Tony Hawk Pro Skater. Car si même celui qui n’a jamais fait de skate de sa vie connaît Tony Hawk, c’est avant tout grâce à sa série de softs éponyme. Même si bien sûr cela n’enlève rien au fait que son prestige et son talent ont largement dépassé les frontières de son sport.

D’ailleurs, moi-même qui ne suis jamais monté sur une planche de skate de ma vie, j’ai passé des heures sur ce jeu. Pour être honnête, je n’ai jamais été du genre à chiller au skate park avec mes potes pendant mes années collège, je préférais plutôt perfectionner mes tricks virtuellement sur ma play, entre deux sessions de Spyro le Dragon et Final Fantasy VII. Et voilà qui tombe bien puisqu’à en croire le rap game et ses protagonistes, j’étais loin d’être le seul. Même si d’autres comme Oboy Jok’air aiment utiliser le sportif comme métaphore sexuelle.

  • Orelsan (Casseur Flowters) – « Dans la place pour être » : « Fainéantise chronique, gin tonic, fond d’écran pornographique hypnotique. Tony Hawk, Metal Gear Solid, j’profite »
  • Hamza – « Pasadena » : « Ok, dope, my nigga. Tout roule comme si j’étais Tony Hawk, my nigga »
  • OBOY – « Cobra » : « J’ride comme Tony Hawk’s, j‘navigue dans sa chnek comme un yacht »
  • Noir Lotus – « Oh Merde » : « J’laisse un bain d’sang sur le sol, j‘ride dans sa chatte comme Tony Hawk »
  • GLGV – « Aribaaaa! » : « Je fume la conccu que je fume ma dope, je ride dans le club comme Tony Hawk, fume la pure cam comme Jamie Foxx »
  • Jok’Air – « Albroz » : « J’ride sur ses fesses comme Tony Hawk. Swish comme TP à San Antonio »

Et puisqu’il faut finir sur une belle phase, on termine cette sélection avec style grâce à cette punchline à double-sens d’Alpha Wann sur le titre explosif de Georgio, « Sex, Drug & Rock’n’roll » : « Ce gros nigaud de réceptionniste flippe comme Tony Hawk. Vu qu’les putes dans le lobby de l’hôtel nous voient comme les Rolling Stones ». A votre avis, la puissance de cette punch vaut combien de points ?

Suite

Populaires