Connect with us

Blog

Les meilleurs moments du concert Hip-Hop Symphonique 6

Hip Hop Symphonique 6 affiche

Après une année sans public, le concert événement Hip-Hop Symphonique est revenu avec à l’affiche de sa sixième édition, MC Solaar, Dinos, Bisso Na Bisso, Doria, Benjamin Epps et Selah Sue.

Mélanger rap et musique classique le temps d’un concert : il y a encore quelques années, c’était une hérésie pour une poignée de musicos pseudo-élitistes. C’est aujourd’hui devenu un événement musical incontournable. Pour sa sixième partition consécutive, Hip-Hop Symphonique, en partenariat avec Radio France, Mouv et l’Adami, a fait son office le samedi 20 novembre 2021 à l’Auditorium de la Maison de La Radio. Après une édition 2020 à huis clos, la faute au Covid, le show a pu de nouveau faire salle comble pour le plus grand plaisir du public.

A l’affiche cette année, c’est MC Solaar, Dinos, Bisso Na Bisso, Doria, Laeti, Benjamin Epps et Selah Sue qui ont été choisis pour faire le show. Cette belle palette d’artistes talentueux aux univers éclectiques était, une fois n’est pas coutume, accompagnée en live par Issam Krimi, son groupe The Ice Kream et le prestigieux Orchestre Philarmonique de Radio France, dirigé par Dylan Corlay.

 

HHS Orchestrre

Crédit – @yariennadir – Mouv’

Quiconque a déjà assisté à une édition du concert Hip-Hop Symphonique sait qu’un travail d’orfèvre est à systématiquement réalisé pour sublimer vos morceaux de rap préférés. Chaque année, Issam Krimi, pianiste, producteur, orchestrateur, compositeur et directeur artistique de l’événement s’emploie, avec l’aide de la compositrice maintes fois récompensée, Camille Pépin, à réarranger intégralement chaque piste pour les transformer en véritable joyau harmonique pour les oreilles.

Evidemment, comme ce fut le cas pour les trois dernières éditions, le concert Hip-Hop Symphonique 6,  fut intégralement chansigné, autrement dit interprété et traduit en langue des signes pour permettre aux personnes sourdes et malentendantes de vivre à leur façon cette expérience musicale magique. Nous aussi, on y était et en attendant la radiodiffusion de l’évènement sur Mouv le samedi 27 novembre et la retransmission télévisée sur Canal + et My Canal en décembre, on a décidé de vous raconter l’événement de l’intérieur. Revenons ensemble sur les plus grands moments de ce concert d’exception.

Intro et outro magistrales signées MC Solaar

Pour le grand retour du public à l’Auditorium de Radio France, Hip-Hop Symphonique se devait de frapper fort. Quoi de mieux pour ça que d’ouvrir le show en faisant monter sur scène le père-fondateur du rap en France ? C’est ainsi que MC Solaar aka Claude MC, L’As de Trèfle, Le Cinquième As, Le Double A, L’homme qui capte le mic et dont le nom possède le double A a ouvert le bal. Habillé d’un magnifique costume et d’un béret bien placé, la légende du rap français déjà présente lors de la première édition de 2017 a fait son office. Il est entré micro armé pour nous rapper son classique « Nouveau Western ».

Pourtant habitué à l’exercice du concert symphonique, il n’a pas caché son émotion de rejouer devant un public et d’être accompagné par une formation musicale parmi les plus prestigieuses du monde : « c’est vraiment incroyable d’être ici, je me sens réellement honoré », a t-il confié avant d’entamer sa prestation scénique. Toujours autant maître dans l’art de débiter ses rimes chantantes et poétiques, il a également interprété un autre de ses classiques, l’intemporels « Caroline » en toute fin de soirée. Une performance brillante pour un artiste à l’aura inégalée.

MC Solaar Hip Hop Symphonique

Crédit – Alexandre Mahler – Mouv’

La performance rayonnante de Selah Sue

Pour la première fois de son histoire, Hip-Hop Symphonique s’est ouvert à l’international, avec l’exceptionnelle vocaliste belge, Selah Sue. « Mais attendez, ce n’est pas une rappeuse ! », me direz-vous. Et alors ? Bande de malotrus, sachez pour votre gouverne que la demoiselle à un CV bien plus balèze que n’importe qui d’entre nous en matière de hip-hop. En effet, en plus de ses succès personnels, elle a déjà collaboré avec Nekfeu, la Sexion d’Assaut, J. Cole ou encore Childish Gambino. Elle en jette hein ? Plus encore même, elle rayonne.

Son titre « There Come The Day » a été sublimement réarrangé par Issam Krimi et Camille Pépin, puis magnifiquement joué par l’Orchestre Philarmonique de Radio France. Ajoutez à ce cocktail musical merveilleux sa voix exceptionnelle et vous obtiendrez une bouffée d’optimisme et de bonnes énergies qui resteront gravées à jamais en vous. Ce n’est d’ailleurs pas la seule surprise qu’elle nous a réservée puisque que l’artiste soul née à Louvain nous a également gratifié d’une version symphonique de son dernier single, « Hurray », en featuring avec le jeune prodige Benjamin Epps. Pris par une vague des frissons, on avait juste qu’une chose à dire : Waouh.

Selah Sue et Benjamin Epps HHS

Crédit – Alexandre Mahler – Mouv’

Benjamin Epps, entre rap et jazz

Benjamin Epps, parlons-en justement. Le rappeur de Bellevue mis en lumière par Le Chroniqueur Sale est décidément sur tous les fronts ces derniers mois. A des années-lumières des tendances mainstreams du rap français, le jeune MC a pourtant enfoncé les portes du rap game avec un univers sombre, ultra technique et surtout, des salves de punchlines bien senties qui feraient pâlir de jalousie les plus OG des rappeurs français. Tout cela bien sûr avec une voix reconnaissable entre mille.

Ceci dit, pour sa performance au Hip-Hop Symphonique, Eppsito a choisi de performer ses titres les plus touchants et intimistes en lieu et place de nous éblouir avec sa technique et ses frappes lyricales chirurgicales. On a donc d’abord eu « Hurray », son duo international avec Selah Sue, mais surtout, après un hommage musical d’Issam au grand et regretté DJ Mehdi, « Dieu Bénisse les Enfants ». Un texte poignant pour un titre originalement composé en piano / voix et magnifiquement enrichi par les virtuoses de l’Orchestre Philarmonique de Radio France.

Enfin, en éternel amoureux de jazz, Benjamin Epps a clôturé sa prestation en gentleman, en rappant sur une réorchestration d’un classique du jazz de John Coltrane par Issam Krimi. Somptueux.

Benjamin Epps HHS

Crédit – Alexandre Mahler – Mouv’

La magie de Doria

Doria, c’est une autre révélation rap de ces dernières années. Découverte grâce à son EP MDP sorti en 2019, c’est en juin 2021 qu’elle prend véritablement son envol avec l’arrivée de son premier véritable album studio, Depuis le Départ. Signe d’une arrivée éclair dans le game, la jeune artiste de 25 ans originaire de Nanterre s’offre déjà un Hip-Hop Symphonique avec les plus grands. Comme l’a confié Issam Krimi, c’était une évidence pour lui de l’appeler pour cet événement : « quand je l’ai découverte, j’ai su qu’elle ferait des merveilles pour Hip-Hop Symphonique. Sa voix, sa musicalité, son énergie, sa sensibilité, elle avait tout ce qu’il faut pour briller. C’était vraiment facile de réarranger ses morceaux, car sa musique explore déjà beaucoup d’instruments ».

Résultat ? Avec style, prestance et sourire, elle a interprété brillamment ses singles « Goodbye » et « Donne-moi la main ». Capable de chanter aussi bien qu’elle rappe, elle nous a émerveillé par sa performance lumineuse, mélodieuse et charismatique. Telle une magicienne de la voix et du flow, elle a assuré son rendez-vous Hip-Hop Symphonique avec la grâce d’une colombe sortie du chapeau, Ne passez clairement pas à côté de son talent, ce serait une grave erreur tant on vous assure que vous entendrez encore parler d’elle à l’avenir.

Doria HHS

Crédit – Alexandre Mahler – Mouv’

La noblesse hivernale de Dinos

Le froid reprend de plus en plus ses droits en France. Les plus positifs d’entre vous s’en réjouiront puisque l’hiver c’est aussi la saison préférée de Dinos.  « Aucun hiver ne se fera sans moi », déclarait le rappeur de La Courneuve il y a quelques mois. Un indice pour le moins explicite qui vient confirmer l’arrivée imminente de son nouvel album.

En attendant le jour J, celui qui se faisait appeler Dinos Punchlinovic nous a montré un avant-goût de sa forme actuelle en s’appropriant la scène du Hip-Hop Symphonique. Ovationné par le public à chacune de ses deux entrées, le rappeur est apparu froid, tout de noir vêtu, mais avec un grand sourire sur le visage. Il faut dire que même parmi les plus grands rappeurs de l’Histoire, tous n’ont pas la chance de jouer sur une scène aussi illustre que celle-ci. Conscient d’être un privilégié, il a mis tout son cœur et toute son âme pour nous interpréter deux de ses morceaux phares : « XNXX » et « El Pichichi », extrait de son dernier projet en date, Stamina, Memento. Il a beau être froid et mélancolique dans ses textes, Dinos nous a réchauffé le cœur.

Dinos HHS

Crédit – @yariennadir – Mouv’

Laeti, quand la réalité dépasse la fiction

La saison 2 de Validé est est sortie il y a plusieurs mois déjà donc on va considérer qu’on peut vous spoiler sans se faire incendier. Au dernier épisode, Lalpha, incarnée donc par la rappeuse Laeti, est au sommet de sa gloire après moult péripéties. Pour illustrer son triomphe, elle s’offre une performance de haut-vol lors du fameux concert Hip-Hop Symphonique pour son morceau « Rider Toute la Night. L’instrumentation, l’interprétation de l’artiste, l’émotion de la mise en scène, tout est parfait pour un final digne de ce nom. Bref, on a kiffé ce moment dans Validé, on l’a encore plus kiffé dans la réalité. Et Leati aussi visiblement.

« C’est extraordinaire de pouvoir chanter cette chanson devant un public. J’ai kiffé le faire en tournage, mais là c’est différent. En concert pour de vrai et dans des conditions réelles de live, c’est encore plus fort, plus intense », a déclaré l’artiste en coulisses. Impossible de ne pas la croire car elle a tout donné. Les yeux pétillants d’étoiles et la voix poussée au maximum de son intensité, elle a subjugué le public de l’auditorium qui n’a pas caché son plaisir de voir briller la rappeuse bien au-delà d’un écran de télé.

Laeti HHS

Crédit – @yariennadir – Mouv’

La fièvre festive Bisso Na Bisso

C’était la belle surprise de cette édition. Face à l’annulation de dernière minute de Rim’K à l’affiche, c’est une autre grosse pointure du rap français qui l’a remplacé. Une ? Devrais-je plutôt dire six puisque c’est le Bisso Na Bisso qui s’est présenté. Malgré l’absence de Calbo, Passi, Lino, Mystik, Ben-J et G-Kill sont venus vers le show. Déjà présent lors de l’édition 2020 sans public, ils ont ainsi pu réinterpréter un an plus tard leur tube éponyme incontournable sorti 22 ans plus tôt, « Bisso Na Bisso ». Véritable hymne aux plus grandes fêtes congolaises, ce titre est un classique et marche toujours autant lorsqu’il s’agit de diffuser des bonnes vibes. Passi n’a d’ailleurs pas manqué d’exprimer sa fierté qu’un tel titre continue de rayonner après tant d’années à fédérer les gens : « On a beau l’avoir chanté 70 000 fois en festival, on est super contents qu’un titre comme ça perdure. On a influencé beaucoup de gens en mélangeant la musique africaine et le rap. Aujourd’hui, c’est devenu courant et on est super fiers ».

Un plaisir partagé que l’on perçoit immédiatement sur scène. « Bisso Na Bisso », ce n’est pas qu’un groupe historique qui performe un hit, c’est la réunion d’une bande de potes aux liens très forts et visiblement très heureuse de chanter ensemble sous la même bannière. La ferveur autour d’eux était tellement grande que le groupe est revenu chanter leur titre à la toute fin du spectacle, à l’heure du rappel. Ce soir-là à l’auditorium, il y avait de la fièvre, mais rassurez-vous ce n’était pas le Covid. Plutôt la fièvre symphonique du samedi soir.

Bisso Na Bisso HHS

Crédit – @yariennadir – Mouv’

Vous raconter tout ça avec nos mots, c’est bien beau, mais un concert Hip-Hop Symphonique, ça se vit. C’est pourquoi à défaut d’avoir pu y assister en live, nous vous invitons à vivre l’expérience par vous-mêmes, en audio ou vidéo. Le concert Hip-Hop Symphonique 6 avec MC Solaar, Bisso Na Bisso, Dinos, Leati, Doria, Benjamin Epps et Selah Sue sera radiodiffusé en exclusivité sur Mouv le samedi 27 novembre à 18h30. Il sera également retransmis à la télévision sur Canal + et disponible en replay sur MyCanal plus tard en décembre.

Suite

Populaires